Pointe du Château

Utilisez les contrôles ci dessus pour l'écoute de la musique de la page.

Ce matin, nous nous préparons pour une longue journée. Nous avions décidé de partir découvrir deux pointes fameuses de l'Est de l'île : la Pointe du Château au sud, et la Pointe de la Vigie au nord, où, pour respecter le rituel quotidien, nous espérions voir le coucher du soleil.

 

   

Mais en arrivant au pied de la Pointe du Château, j'ai les boules. Ma boite à images a décidé de rendre l'âme une bonne fois pour toutes.
 

Une larme à l'oeil, Sniff.

     

   

Mais bon ma chérie est équipée aussi: elle prendra toutes les images à partir de maintenant, et me laissera son appareil à disposition, pour que je puisse malgré tout assouvir ma passion. C'est la force d'être à deux. Nous sommes toujours plus forts que tout seul. ;-)

Nous découvrirons la Pointe du Château, qui ressemble énormément à certains coins de la Bretagne. C'est magnifique.

Sauvage, naturel, puissant, coloré, captivant ... Autant de qualificatifs qui jaillissent de nos bouches, tenues en haleine devant tant de beauté.

   

Mais avec un peu de chaleur en plus.

Ce sera aussi un coup de coeur pour nous. La balade à pieds fut bien tranquille et sportive. Une fois encore, nous avons préféré marcher sur le sable et les rochers plutôt que de suivre le sentier, pour profiter de la force de la mer qui fait exploser de nombreuses vagues derrière nous.

  

 

 

Il existe près de la Pointe du Château, une pointe encore plus précise: La Pointe du Colibri.

En brésilien, le colibri se nomme "Beijaflor".

C'est aussi le surnom qu'on donne à Miss "Flo" sur Saint Georges

Alors vous comprenez aisément tout l'intérêt que nous avons porté à cette pointe, par ailleurs magnifique!!!

Cette algue rouge se retrouvera plus tard en Guyane dans un aquarium sur une terrasse brésilienne.... Par contre, le crabe, lui, restera en Guadeloupe... Mais si l'aquarium avait été rempli d'eau salée, peut-être bien que...!

Une fois n'est pas coutume, nous déciderons de ne pas monter par les marches comme les traditionnels touristes, mais nous ferons de la petite escalade à flan de colline pour nous dégourdir encore un peu plus les jambes. Et nous avons bien eu raison car nous avons vraiment vécu de jolis spectacles.

 

"Ah, un obstacle impressionnant qui me barre le passage! Comment faire? Pas de souci, passons par en-dessous!" Oui, on peut le dire, les acrobaties furent aussi un des fils conducteurs de ce séjour lol! 

 

On se croirait presque sur la presqu'île de Quiberon...

 

Le panorama était impressionnant. D'un côté, nous pouvions voir l'île de La Désirade, de l'autre, la réserve de Petite Terre, et derrière nous, les Salines, qui s'étendaient à perte de vue...

Quelle belle frégate! A ma grande surprise elle est baguée. Je suis content que Flo aie pu prendre cette photo, mais aussi qu'elle aie vu la faune sous un autre angle....

Pendant ce temps, mon crâne quant à lui subissait l'affront du soleil, et il en rougissait... Heureusement, nous sommes équipés du fameux paréo multifonctions, que vous avez pu découvrir sur de nombreuses images: serviette de plage, jupe de plage, foulard pour se protéger le cou en cas de rafraîchissement des températures, légère couverture utile face aux assauts du vent, mais aussi protège crâne de Georgesofthejungleoùladensitédelaforêtempêchelesrayonsdusoleildebrûler!

  

 

Et oui, me dis-je en voyant ces plantes mises en valeur par la lumière, mon appareil photos est bien mort... Re Sniff.
Des accras et des bières me feront oublier mon chagrin...

  

et

Flo, rencontrera un bédouin créole lollll

Après la pause "hydratation bulleuse et nutrition accraseuse", nous avons décidé de profiter de la plage environnante et du soleil pour nous baigner... Mais la côte étant sertie de rochers, l'eau était vivifiante, le courant puissant, et le colibri "Beijaflor" avait beau s'agiter, la fraîcheur a eu raison de sa témérité: elle du sortir de l'eau en courant!

Ensuite, nous avons repris la route en direction de Saint-François, le bourg le plus proche de la Pointe du Château. Nous voulions nous renseigner sur les traversées permettant de se rendre à Petite Terre, toute petite île servant de réserve, pour organiser notre dernière journée du lendemain. Mais cette réserve étant essentiellement constituée d'iguanes, et l'expédition, qui durerait toute la journée, étant organisée, nous avions décidé de ne pas y aller, et de plutôt profiter une dernière fois des plages le lendemain .

 

Voici la Marina de Saint-François, où nous nous retrouverons le lendemain soir, pour déguster notre dernier repas au bord de la mer. Florence en profita pour flâner dans les quelques boutiques, et elle saisira cette occasion pour me "débédouiniser" ("Ben, pourquoi??") en m'offrant un joli chapeau 

  

Nous poursuivons notre route jusqu'à la Pointe de la Vigie, tout en nous arrêtant lorsque le paysage nous interpelle.
 

Ici encore, nous avons été fascinés par ce regroupement d'aigrettes neigeuses, et par l'intensité de la lumière qui se reflétait sur ce petit étang. C'est à se demander si elles ne migrent pas toutes en Guadeloupe à cette période de l'année!
 

Avant d'arriver à la pointe nord, nous nous sommes arrêtés à la Porte de l'Enfer (En voila une nouvelle, il y en a encore beaucoup dans ce pays?), où le vent soufflait très fort. Pourquoi la porte de l'Enfer? La légende raconte que les expéditeurs qui s'y rendirent s'en revinrent jamais. Alors, si vous vous promenez par là-bas vers minuit, prenez garde, vous n'en ressortirez peut-être pas!

Pour ce qui est de la légende, nous ne l'avons pas vérifiée. Mais ce qui est sûr, c'est que le vent soufflait très fort!
 

 

Enfin, nous arrivons à la Pointe de la Vigie, où nous nous sommes encore baladés pour admirer la flore locale...

... et pour regarder ce qui sera notre dernier Coucher de soleil sur l'île. Nous sommes arrivés juste à temps:

Nous ne pouvions pas le rater! 

  

La classe quoi!

    

 

  Musique de la page que l'on peut écouter Neg Marron & Sista Queen - Juste Pour Toi

Marie-Galante (3)   Course & Courses ..

Accueil Guadeloupe