Iracoubo  

 

A Iracoubo, il y a…rien.

Sauf une église, dont les murs ont été peints à la fin du XIX ème siècle par un bagnard, Huguet, qui disparut un jour dans des circonstances tragiques. Je ne résiste donc pas au plaisir de vous montrer quelques photos de cette Église, classée monument historique tout de même…

En réalité, aux yeux de tous les Guyanais, Iracoubo n’a qu’un seul véritable attrait : sur la route de l’ouest, c’est la dernière commune avant St Laurent du Maroni. On s’y arrête donc au « chinois » (nom des épiceries donné ici en raison de la main mise des asiatiques sur l‘économie locale) afin de prendre un rafraîchissement (enfin, soyons plus précis, une bière !), avant de parcourir les 100 km qui nous séparent encore de St Laurent…

ouvrir chacune des images en dessous dans une nouvelle fenêtre (cliquez droit) afin d'écouter le son qui vous accompagne durant la visite

Le premier baptême fut célébré le 15 février 1890...

Le peintre a tout décoré: plafond, choeur, nef, chevet, pilliers, soit près de 600 m2!!!

Le plafond de l'Eglise

 

Allez ne soyons pas trop désagréable et de mauvaises fois, Iracoubo c'est aussi ça

comme indiqué sur le site:  http://www.guyane-guide.com/pages/iracoubo.htm

(Si le texte ci dessous vient de leur site les photos restent de ma propriété)

Situé à l'ouest de Cayenne, entre Sinnamary et Saint-Laurent-du-Maroni, en pays Amérindien Galibis et Arawaks, d'une superficie de 276 200 hectares (la commune s'étend du hameau de Trou-Poisson jusqu'à Organabo), pour environ 2 000 habitants, Iracoubo est le passage obligatoire pour se rendre dans les communes de l'Ouest. La commune fut créée au XIXème siècle.

        

Ci dessus Trou Poisson avec les vestiges d'une ancienne gare.

Les principales ressources d'Iracoubo restent l'agriculture, la pêche et la chasse. Le maraîchage est pratiqué par les H'Mongs installés pour la plupart à Rococoua.

Dès la sortie du Bourg en direction de Saint-Laurent-du-Maroni, c'est le début du pays Galibis. Les Amérindiens ont bâti le long de la route des villages typiques, Bellevue situé à 8 km du Bourg est le plus important, mais d'autres villages existent le long de la RN1 : Dégrad-Savane, Organabo.

Iracoubo commune du bien vivre et du bien manger est évidemment une commune gourmande, elle propose de nombreuses spécialités telles que le Saumi, le Bouillon d'Awara accompagnés du bon couac d'Iracoubo. Plus de 5 000 visiteurs s'arrêtent chaque année à Iracoubo. Quelques kilomètres après le village de Bellevue, la commune bénéficie d'un superbe site de baignade aménagé pour vos moments de détente : la Crique Morpio.

La Crique Morpio,

 

Différente selon la saison.

 

Située en bordure de la RN1, ce site a conservé son charme naturel et sauvage tant apprécié des amoureux de la nature. Vous pourrez vous baigner, pique-niquer à l'ombre des maripas, vous reposer sous les carbets et pourquoi pas suivre le sentier balisé qui vous fera découvrir la richesse de la végétation.

 

Parmi les curiosités, il faut également signaler:

 le cimetière des Pères à la Counamama,

 

 

ainsi qu'un village H'mongs, sur la piste de la Counamama. Enfin, 4 rivières coulent sur la commune d'Iracoubo : l'Iracoubo, la crique Yiyi, l'Organabo et la Counamama ce qui permet de faire d'agréables ballades.

La crique Yiyi,

La Crique Organabo

 

  

 

mais aussi

Même si à Iracoubo il n'y pas grand chose à faire, dans les alentours c'est très riche en diversité de paysages et c'est bien cool comme ça.

   Musique de la page que l'on peut télécharger  What to do.

 Bienvenue Chez Moi